Aubrac, les jours blancs